Les 11 Mouvements de la Terre - 4ème Partie

Publié le par Jean-Marc ALCAÏNO

 

4138-equation.jpg

5 – Mouvement secondaire affectant la révolution : La variation de l’excentricité.

Encore un mouvement qui n’affecte en aucun cas notre pauvre existence, si courte. Comme nous l’avons vu dans la première partie de cet exposé, l’orbite de la Terre autour du Soleil décrit, comme tout corps en équilibre de gravité, une ellipse (première loi de Kepler). Celle-ci est très proche du cercle parfait, néanmoins l’excentricité peut s’exprimer en chiffre non négligeable.

En considérant que la valeur d’excentricité pour le cercle parfait est de 0 ; la valeur de celle-ci actuellement est de 0.0167. On remarquera que cette valeur est très faible.

 

orbiterre.gif

 

L’excentricité maximale de l’ellipse est de 0.07 et la minimale est bien sûr de 0. Cette variation a lieu en une durée ahurissante pour l’humanité de quelques 90 000 ans environ à 124 000 ans pour les amplitudes maximales et minimales. Elles sont elles aussi soumises à des cycles plus courts.

 excentricite.gif  exenticite1.gif

Encore plus extraordinaire, elle n’est pas fixe ni dans son amplitude, ni dans sa durée ; cela est dû à la conformation du Système Solaire et l’équilibre important qui existe avec les planètes géantes. Bien entendu, celles-ci sont beaucoup plus influente sur l’ équilibre avec le Soleil que notre pauvre petite Terre.

Les positions planétaires toutes réunies, les masses en jeu, les différents systèmes internes (satellitaires), influent globalement sur l’équilibre du Système Solaire et on comprend aisément que les ellipses respectives des orbites ne sont pas fixes mais en équilibres les unes par rapport aux autres.

Encore une fois tout ceci semble n’avoir qu’un impact négligeable, mais il n’est rien. En effet, tout comme la variation de l’obliquité de l’écliptique (voir dans la partie 3), le fait de s’éloigner et de se rapprocher du Soleil influence énormément le climat terrestre dans son ensemble. Milutin Milankovitch, lui encore, a mis en évidence des variations climatiques influencées par l’excentricité de l’orbite. Dernièrement le CNRS, grâce à l’étude des bulles d’air emprisonnées dans les glaces polaires, a prouvé les phases de glaciations et de réchauffements successives suivant le taux de gaz carbonique contenu dans l’air des différentes époques.

 

etechaud-hiver-froid3.gif   3Dexcentricite-1.gif

 

Actuellement cette excentricité diminue ; dans 24 000 ans elle sera nulle et la Terre sera à égale distance du Soleil lors de toutes les saisons. La conséquence en est un réchauffement de la planète en moyenne. Celui-ci restera faible, mais agira pendant des millénaires avec des résultats que l’on ne connaît pas.

 
6 – Mouvement secondaire affectant la révolution : La variation séculaire du périhélie.
 
p--hir--lie.gif 

Cycle étrange ayant une durée moyenne de 21 000 ans, le mouvement agit sur la position du grand axe de l’ellipse de révolution terrestre.

La ligne des apsides, le périhélie et l’aphélie se meuvent le long de cette orbite de sorte que le grand axe ne conserve pas deux années de suite la même direction.

Pour rappel : le périhélie est la position la plus rapprochée du Soleil sur l’ellipse et c’est exactement le contraire pour l’aphélie.

Il y a 6000 ans la Terre arrivait au périhélie le 23 septembre (équinoxe d’automne) ; il y a environ 3250 ans on était au même périhélie le 21 décembre. Les hivers étaient donc plus proches du Soleil donc moins froids et l’inverse pour les étés. La différence de chaleur reçue est d’un quinzième entre les deux extrémités de l’orbite ; et n’est donc pas négligeable.

milan16a.gif

Le périhélie est, de nos jours, atteint le 3 janvier ; le décalage se fait immuablement et une fois de plus c’est un mouvement qui influence les saisons et les périodes chaudes et froides. le périhélie se déplace dans le sens direct d'environ 11' par an. Il en résulte que le périhélie et le solstice d’hiver s'éloignent chaque année d'environ 61' (influence de la précession), ce qui fait qu'ils se retrouvent en coïncidence au bout d'une période d'environ 21 000 ans.

En 6400 le périhélie coïncidera avec l’équinoxe de printemps et vers 11500 avec le solstice d’été. Dans cette configuration les étés de l’hémisphère boréale seront les plus chauds possibles et les hivers les plus froids possibles. Il faudra attendre l’an 16000 environ pour retrouver une situation analogue à celle de nos jours.

Les phases de réchauffements et de refroidissements ont encore une fois été mises en évidence par Milankovitch dans ses études sur les glaces polaires. Il est quand même curieux que ce savant ait été tant décrié à son époque, alors que les recherches actuelles ne font que confirmer les avancées qu’il avait eu dans les années 40.

500kylo.gif  1Mylo.gif

N’oublions pas de préciser que ce mouvement est subi à cause de l’influence des planètes gazeuses du Système Solaire, « pesant » lourd dans l’équilibre des orbites.

 

Voici page très intéressant qui vous montrera l'influence des cycles en animation : Cilquez ICI.

 
 
 
 
..ooOOOoo…
 
 
 
 
A ce niveau il nous reste à explorer trois autres mouvements qui ne sont pas du fait de la Terre et de sa position, mais qu’elle subit par des influences extérieures.
 
 
Les mouvements annexes
 
1 – Mouvement annexe perturbateur : Perturbations de mouvements dues aux autres planètes.

 

planets.jpg 

Comme nous venons de le voir les planètes géantes influencent déjà de façon significative notre course autour de notre étoile ; mais il est d’autres perturbations.

N’ayant pas de grandes influences, nous ne nous attarderons pas à tenter de les expliquer tous, mais prenons un exemple.

Distant de 630 millions de kilomètres, Jupiter déplace notre planète de son orbite. Notre petite Terre va s’incliner devant son Seigneur et Maître de quelques petits milliers de kilomètres. C’est fort peu, soit, mais calculable.

jupiter.jpg  saturne.jpg

Il ne faut pas oublier nos sœurs voisines : Vénus et Mars qui elles aussi viennent se rapprocher ou s’écarter au gré des différentes oppositions.

venus-ultraviolet.jpg  Mars.jpg

Un rapport de forces énorme se joue à chaque instant de notre existence et il nous est en aucun cas perceptible.  

           
 
 
 
 
2 – Mouvement annexe perturbateur : Déplacement du Soleil autour du centre de gravité du système.
 

Le point extraordinaire qu’est le centre de gravité du Système Solaire doit être la seule référence d’équilibre de celui-ci.

Il serait malvenu de croire que le Soleil est le centre de ce système : il n’en est rien. Le Soleil a droit, lui aussi à sa petite ronde.

Imaginons un instant que toutes les planètes se trouvent du même côté de leurs orbites respectives. Qu’en serait-il de la position du Soleil ? Oui, il serait exactement en équilibre de l’autre côté du barycentre ; donc plus éloigné des différentes planètes.

Bary.gif

C’est exactement ce qui ce passe, le Soleil se déplace dans l’espace au gré des différentes positions planétaires. Bien entendu les plus massives agissent fortement sur cette position barycentrique alors que les petites planètes telluriques n’en provoquent qu’un soupçon quasiment négligeable. Toujours est-il que notre bon Soleil peut avoir un mouvement qui dépasse la mesure de son propre diamètre, soit un centième de sa distance avec la Terre ; pas du tout négligeable donc.

Toutes les orbites s’en trouvent d’autant décalées et celle de la Terre avec. Elle subit une courbe capricieuse et entre dans une sorte de ronde, un ballet astral qui varie selon les positions des masses. La Terre danse avec ses sœurs pour son dixième et avant dernier mouvement.

soleil-Barycentre.gif  Mouv-Sol.jpg

 
Rappel des valeurs des orbites du Système Solaire.
 

 

symbole Planète Diamètre équatorial Masse Demi-grand axe Période de rotation Période sidérale Nature
Mercure 0,382 0,06 0,38 58,65 j 87,969 j Tellurique
Vénus 0,949 0,82 0,72 243,02 j 224,701 j Tellurique
Terre 1 1 1 1 j 365,256 j Tellurique
Mars 0,53 0,11 1,52 1,026 j 686,960 j Tellurique
Jupiter 11,2 318 5,20 0,414 j 4 335,355 j Gazeuse
Saturne 9,41 95 9,54 0,444 j 10 757,737 j Gazeuse
Uranus 3,98 14,6 19,22 0,718 j 30 708,160 j Gazeuse
Neptune 3,81 17,2 30,06 0,671 j 60 224,904 j Gazeuse

 

Cet article fait partie d'une série qui commence ICI. La dernière partie est LA.

Publié dans Recherches Perso

Commenter cet article